Catégories
Art de vivre

Arrêter est essentiel pour mieux avancer et cultiver le mieux-être

Avec la pandémie qui se poursuit, les statistiques sont des plus alarmantes! Déjà en mars, IT workplace rapportait que 50% des Canadiens disaient avoir des symptômes d’épuisement alors que tout dernièrement ce pourcentage était rapporté plus près de 70% chez nos confrères américains.

En plus, selon Forbes, 70% des gens travaillant à distance rapportent travailler durant les fins de semaine et 45% disent que leurs heures de travail ont augmentées.

On peut voir la corrélation entre ces données. En fait, nous avons vraiment besoin de prendre le temps d’arrêter régulièrement pour permettre à notre esprit, notre cœur et notre corps de rester bien équilibrées et en harmonie. Ceci devient encore plus important en temps de pandémie alors que nous faisons face à plus d’insécurité, d’incertitude et même de peur.

Les symptômes suivants sont souvent associés à l’épuisement :

  • Difficulté de concentration, manque d’intérêt, et sentiment d’impuissance
  • Difficulté à démarrer sa journée, sentiment de fatigue important même avec de bonnes heures de sommeil.
  • Difficulté à maintenir sa performance au cours de la journée
  • Sentiment d’être irritable, cynique ou critique envers soi-même et les autres

Les symptômes d’épuisement sont souvent précédés de symptômes de dépression :

  • Découragement
  • Trouble de mémoire
  • Difficulté à prendre des décisions
  • Fatigue, insomnie
  • Agitation
  • Perte d’intérêt
  • Douleurs physiques, maux de têtes
  • Trouble digestif
  • Sentiment de tristesse, de vide, d’anxiété
  • Et dans certains cas plus aigus, pensée suicidaire

Si vous expérimentez les symptômes ci-haut, il est important d’en parler, d’aller chercher de l’aide et d’apprendre à arrêter! Dans le cas de notre belle machinerie humaine, il vaut mieux prévenir que guérir. Lorsqu’on atteint nos limites, le retour à notre vitalité initiale peut s’avérer un chemin plus laborieux que celui d’apprendre à trouver l’équilibre et prendre soin de soi en continu.

Bien avant les symptômes d’épuisement et de dépression, notre esprit, notre cœur et notre corps nous envoient les signaux avant-coureurs.

Les symptômes d’épuisement de l’esprit

Du côté de notre esprit, est-ce que celui-ci semble prendre de la vitesse? C’est-à-dire qu’il devient de plus en plus difficile de relaxer, car il est toujours en mode planification, organisation, ou encore pire rumination mentale sur comment les choses devraient fonctionner ou comment les gens devraient être et vous traiter? Pour les esprits en « overdrive » on peut avoir de la difficulté à s’endormir le soir et pour certains, se réveiller très tôt le matin pour déjà vaquer à nos obligations. Ceci peut indiquer un surplus de production d’hormones du stress qui nous donne l’impression d’être bien performant au début jusqu’à ce que notre réservoir soit vide. Notre cerveau a différentes ondes cérébrales et il a besoin de moments d’arrêt et de sommeil pour bien équilibrer et synchroniser celles-ci, en plus d’une nutrition adéquate.

Les symptômes d’épuisement du coeur

Du côté du cœur, est-ce que nos émotions sont en chute libre ? C’est-à-dire vers des émotions dégénératives telles que la colère, la haine, la frustration, la jalousie, et la peur. Est-ce que notre attention se porte de plus en plus sur tout ce qui ne fonctionne pas, qui val mal dans notre vie et dans le monde? Est-ce que vous vous surprenez à vous plaindre de plus en plus?  Tout comme le cerveau, le cœur a différentes fréquences que l’on peut mesurer et qui sont associées à nos émotions. S’assurer de faire des choses que l’on aime, de prendre le temps de respirer consciemment, d’avoir de la gratitude et prendre le temps de visiter ceux que l’on aime sont de merveilleux antidotes.

Les symptômes d’épuisement du corps

Enfin, du côté du corps physique, si celui-ci commence à se détériorer ou mal fonctionner, il est fort probable qu’un ou des déséquilibres liés à nos habitudes de vie ou notre environnement en soient la cause. Les maux physiques non adressés peuvent s’aggraver et évoluer vers la dépression et l’épuisement alors que l’inverse est aussi possible. Une dépression ou un épuisement non traité peut évoluer en mal physique. Le corps, pour bien fonctionner, a besoin d’une alimentation saine, de sommeil réparateur, de mouvement quotidien et beaucoup d’appréciation de son hôte!

Les bienfaits des retraites

Les retraites en centre de santé, de yoga et de méditation sont des outils précieux dans la recherche de l’équilibre. Dans celles-ci, on apprend souvent à méditer ce qui permet de prendre soin de notre esprit; on est cajolé dans des environnements naturels qui favorisent les émotions positives; on y mange très bien et on y retrouve souvent un sommeil régénérateur. Vous pouvez favoriser les retraites où on vous enseignera aussi comment prendre soin de vous pour ramener ce bonheur et bien-être à la maison et les conserver au fils du temps.

D’ici votre prochaine retraite, voici quelques trucs que vous pouvez faire pour prendre soin des différentes dimensions que l’on vient de voir.

Prendre soin de « l’esprit »

Lui donner une vraie pause à tous les jours. Prendre un moment sans aucune stimulation des pensées sans téléphone, iPad, télé, radio, lecture ou conversation. Vous pouvez commencer par 5 minutes les yeux fermés en mettant votre attention sur la respiration et en augmentant graduellement jusqu’à 20 minutes par jour. Pour certains, l’exercice physique leur permettra d’atteindre cette zone de tranquillité de l’esprit. Pour d’autres, ce sera par l’observation de la nature ou l’écoute de la musique.  L’important c’est de donner une pause à l’esprit pour lui permettre de décrocher. Plusieurs applications de méditation gratuites sont disponibles. Essayez jusqu’à ce que vous trouviez votre saveur. J’aime beaucoup les méditations de pleine conscience sur Insight Timer (une application disponible sur les appareils intelligents).

Prendre soin du « coeur »

Une simple pratique de cohérence cardiaque de 2 à 5 minutes, 3 fois par jour, permet de réactiver la roue de nos émotions positives. La pratique est bien simple. Trouvez un endroit calme. Apportez votre attention sur votre cœur tout en respirant un peu plus lentement et profondément qu’à l’habitude et activer une émotion régénératrice tel que l’appréciation, l’amour, ou la gratitude en replongeant simplement dans vos beaux souvenirs. Vous pouvez aussi prendre du temps le matin, le midi et le soir pour faire des choses que vous aimez vraiment et que vous savez qu’elles sont bienfaisantes pour vous. Commencez la journée avec une marche matinale en remerciant l’univers pour tout ce qui est magnifique dans votre vie présentement, prenez le temps d’appeler quelqu’un que vous aimez à l’heure du lunch et profitez de vos soirées à la maison pour pratiquer votre passe-temps favori, prendre un bon repas santé en famille ou prendre un bon bain relaxant.

Prendre soin du « corps »

Une simple marche d’au moins 30 minutes par jour dehors est un bon début. Les marches en nature ont même un effet multiplicateur des bienfaits. Plusieurs autres options existent. Là aussi, vous pouvez trouver de nombreux outils gratuits en ligne.  Il suffit de chercher jusqu’à ce que l’on trouve ce qui raisonne avec nous. Il y en a pour tous les goûts : danse, yoga, tai chi, art martiaux, gym, etc.


Vous avez envie de vous déposer et de faire le plein?

Les réservations pour la Retraite holistique, animée par Nancy Bilodeau, se déroulent maintenant.

Réservez votre place

Date :
29 au 31 octobre 2021


Source :

https://abcnews.go.com/Business/business-leaders-wake-call-burnout-now-experts/story?id=78447873
https://www.forbes.com/sites/ashleystahl/2021/07/22/post-pandemic-burnout-spurs-the-great-resignation-among-workers/?sh=204f83e258b9