Catégories
Art de vivre

Compost facile – en 7 points

Par Édith Smeesters
Biologiste, auteure et conférencière en horticulture écologique

Avec l’automne et surtout après le premier gel, c’est le temps de faire un gros tas de compost!

C’est aussi le temps de faire ample provision de feuilles mortes dont vous aurez besoin toute l’année pour équilibrer l’azote (et les odeurs) des déchets de cuisine!

Lors de mes présentations et conférences au Spa Eastman, j’aime bien me balader avec vous dans les jardins pour discuter de jardinage écologique, de plantes comestibles ou utiles, d’aménagements qui respectent l’environnement, etc. Mais pour les occasions où il est question de compost, je propose plutôt une présentation sur diaporama. Aujourd’hui, j’ai pensé vous partager l’essentiel de cette présentation où je dévoile en toute simplicité les secrets de la préparation d’un bon compost. C’est là une version extrêmement simplifiée de ma présentation mais vous devriez y trouver les principales clés pour réussir votre compost… ou pour vous convaincre de vous essayer!

1. Pourquoi faire du compost?

  • Pour réduire nos déchets (47 % de matières organiques au Québec!)
  • Pour avoir des plantes en santé

2. Conditions de base d’un bon compost

Eau  +  matières organiques  +  air  +  contenant adéquat

3. Résumé des matières à composter

Matières VERTES, molles et humides (riches en azote) :
– épluchures de fruits et légumes
– marc de café, sachets de thé
– feuilles vertes
– plantes vertes

Matières BRUNES, dures et sèches (riches en carbone) :
– feuilles mortes
– branches broyées
– plantes et fleurs fanées
– paille
– sciures
– papier, carton

Et les coquilles d’oeufs (calcium).

Recouvrez les matières vertes avec des matières brunes, environ à part égales.

4. Attention!

Utiliser avec précaution :
– restes de repas cuits
– pain, produits laitiers
– herbes en graines
– plantes malades
– cendre de feu de bois
– gazon coupé
– terre
– fumier

Ne pas utiliser :
– viandes, os, poissons
– huile et graisse
– gros morceaux de bois
– matières synthétiques (plastique, verre, métaux)
– sac d’aspirateur
– cendre de charbon
– excréments

5. La meilleure boîte à compost?

Qualités à rechercher : aération, pas de fond, accès facile, grandeur, couvercle, esthétique?, prix?, appropriée à vos besoins!

6. Les facteurs qui accélèrent la décomposition

  • La bonne proportion des matériaux bruns et verts
  • La fragmentation des matériaux utilisés
  • L’aération
  • L’humidité
  • Le volume du tas de compost

7. Quand le compost est-il prêt?

  • Le compost a l’apparence et l’odeur d’une bonne terre
  • On ne peut plus reconnaître les matériaux d’origine
  • Les vers ont quitté le compost

Voilà! Avec ces quelques trucs, vous avez pas mal tout ce qu’il faut pour commencer!

N’hésitez pas à me poser vos questions!

Édith

*****

Depuis les années 80, Édith Smeesters s’est imposée comme une personnalité clé dans le paysage écologique québécois. Depuis 2011, elle est membre du prestigieux cercle des Phénix en Environnement, aux côtés d’Hubert Reeves, Laure Waridel, Steven Guilbeault et Frédérick Back, pour ne nommer que ceux-là. Le Spa Eastman est très fier de compter sur la présence de Édith Smeester qui partage son savoir avec passion. Suivez ce lien pour lire sa biographie complète.