Catégories
Art de vivre

Faire un potager sans s’épuiser

Je suis une passionnée de jardinage et j’adore partager mes connaissances! Après avoir expérimenté le compostage dans les années 80, j’ai formé des centaines de « maîtres composteurs » au Québec. Ensuite, je me suis attaquée à l’utilisation des pesticides pendant 20 ans et j’ai obtenu le Code de gestion des pesticides du Québec en 2003. Mon prochain défi : aider le monde à cultiver ses légumes bio!

Alors…aimeriez-vous cultiver vos propres légumes sans produits chimiques? Peut-être avez-vous même l’ambition d’atteindre une certaine autonomie alimentaire? Nombreuses sont les personnes qui cultivent ce rêve, mais peu osent se lancer par peur que ce projet représente trop de travail. Certains ont des amis qui passent des heures à désherber un immense potager, d’autres connaissent des proches qui ont abandonné après quelques années avec de gros maux de dos en prime.

Et si je vous disais qu’il existe un chemin pour cultiver vos légumes sans vous épuiser…

Deux erreurs à éviter

Un problème que nous rencontrons très souvent est lié à la superficie du jardin. Trop de personnes cultivent un potager comme on cultive des légumes dans un champ, avec de grands espaces entre les rangs. Cette façon de faire, qui est encore recommandée sur certains sachets de semences, est conçue pour le modèle agricole sur de grandes superficies où il faut de l’espace entre les rangs pour laisser passer un tracteur.

Le deuxième problème est que nous avons tendance à vider tout le sachet de semences dans le rang. Ensuite, il faut passer des heures à éclaircir les semis trop serrés. Un sachet de laitues ou de carottes peut contenir plusieurs centaines de graines : beaucoup trop pour vos besoins! Pourquoi semer ou planter 24 choux au même moment alors qu’ils parviendront à maturité tous en même temps et qu’il faudra alors congeler ou donner le surplus?

Le jardinage en carrés

Si vous n’avez jamais jardiné ou si vous avez l’impression que votre potager vous empêche d’avoir d’autres loisirs, essayez le jardinage en carrés! C’est une façon de cultiver un maximum de légumes sur une petite surface. Cette technique a été mise au point par un ingénieur à la retraite du New Jersey (Mel Bartholomew) qui a révolutionné le jardinage.  En commençant dans son propre jardin communautaire en 1976, pour finir par devenir une vedette et à donner des formations à travers toute l’Amérique et à faire des petits partout dans le monde.

Des solutions simples et efficaces

Le jardinage en carrés vous propose de cultiver vos légumes dans des espaces de 4 x 4 pieds (soit 16 pi2) séparés par des allées de circulation qui peuvent être recouvertes de toile géotextile pour éviter le désherbage (n’est-ce pas génial!).

En fonction du développement de chaque espèce vous pouvez planter de 1 à 16 légumes par pied. Ainsi, dans un bloc de 16 pi2, vous pourriez cultiver :

  • Un chou-fleur
  • Un brocoli
  • Un brocoli
  • Un brocoli
  • Quatre laitues romaines
  • Quatre laitues rouges
  • Quatre laitues en feuilles
  • Quatre laitues pommées
  • 2,25 kilos de petits pois
  • Huit bottes de bettes à cardes
  • Neuf bottes d’épinards
  • Seize carottes courtes
  • Seize betteraves
  • Seize carottes longues
  • Seize radis
  • Seize radis

Cela fait déjà beaucoup de légumes pour un si petit espace! Certains légumes volumineux vont occuper plus d’un pi2, comme un plant de courgette qui peut atteindre 4 pi2 à maturité, mais que vous pourriez entourer de radis ou d’épinards en début de saison.

  • Par ailleurs, faites pousser sur des cadres verticaux tout ce qui peut grimper : des haricots à rames, des pois ou même des courges à condition d’avoir une structure assez solide.
  • Espacez la mise en terre de vos semis de haricots et de laitues tout au long de l’été afin d’en récolter tout au long de la saison. Appliquez du paillis sur le sol à nu après la récolte.
  • Ne fertilisez et n’arrosez que les carrés de culture et non les allées. Que d’économies et moins de gaspillage d’eau !

Vous avez aimé ce contenu ? En voici d’autres qui pourraient vous intéresser !

4 façons de déguster vos plates-bandes

De nombreux légumes sont très décoratifs alors pourquoi ne pas ajouter des plantes utiles et comestibles dans vos plates-bandes fleuries ?

3 astuces pour rendre une belle pelouse… imparfaite

Malheureusement les gazons sont encore trop souvent traités aux herbicides sélectifs qui détruisent la moindre fleur qui oserait se pointer!


Edith Smeesters, biologiste, a donné d’innombrables conférences et formations sur le jardinage écologique et elle a écrit plusieurs livres à ce sujet depuis 20 ans. Le dernier intitulé : « Guide du jardinage écologique » (Broquet, 2013) résume ses 40 ans d’expérience. Elle a été une personne clé dans la création d’un Code de gestion des pesticides au Québec en 2003 et elle a reçu plusieurs prix pour son implication en environnement.