Catégories
Art de vivre

Le pissenlit: cette plante détestée des citadins aux multiples propriétés

Une plante détestée des citadins aux multiples propriétés

Les feuilles de pissenlit se mangent en salade. On les cueille dès leur apparition, jusqu’à ce que les fleurs soient en boutons. Les racines se cueillent dans la même période et à l’automne. On les utilise fraîches ou on les laisse sécher et on les râpe pour en faire des décoctions. Très diurétique, puissant tonique, détoxifiant, anti-inflammatoire, le pissenlit stimule la sécrétion biliaire. Il est efficace contre la rétention d’eau et favorise le maintien d’un poids santé. Vu les propriétés diurétiques de cette plante, de petites portions sont recommandées. D’ailleurs, il vaut mieux l’éviter lors de traitements médicaux. [1]

Vive le pissenlit

Le pissenlit est sans doute une des plantes les plus détestées des citadins et serait le parfait symbole de la nature indomptée dans notre cour ! Pourtant, le pissenlit est une plante médicinale. Reconnu depuis des siècles pour ses propriétés toniques et apéritives (feuilles et racines), il agit positivement sur le foie. Il diminue le taux de cholestérol et, bien sûr, il est très diurétique et dépuratif. Ce sont les racines qui concentrent le plus de propriétés médicinales. Le meilleur temps pour les récolter est l’automne, lorsque toute l’énergie de la plante y retourne avant l’hiver. On peut les sécher et en faire des décoctions toute l’année durant. Les feuilles sont très riches en vitamine C et en fer. Elles sont excellentes en salade, mais il vaut mieux les récolter avant la floraison, sinon elles deviennent très amères. On peut quand même en ajouter un peu dans nos smoothies pour bénéficier de leurs vertus tout l’été.[2]

Une lutte à ne plus finir

Pour une raison qui nous échappe, les gens se font une lutte à ne plus finir contre cette plante ancestrale. Malgré le fait que certaines entreprises qui vendent des herbicides se battent pour itérer que le pissenlit est une plante envahissante à éliminer, saviez-vous que d’avoir une pelouse verte est en fait, nuisible pour l’environnement ? En effet, maintenir une pelouse verte, exempt de plantes sauvages, demande beaucoup de pétrole, d’engrais et d’eau. En plus, éliminer les pissenlits est inutile puisque les irradier complètement est impossible. [3]

N’oublions pas les abeilles

Au printemps, les fleurs ne sont pas encore nombreuses, alors que les pissenlits eux, sont à leur apogée. Cette plante est alors une ressource de nourriture abondante inestimée pour les abeilles. Qui, rappelons-le, pollinisent les fleurs des fruits et des légumes que nous consommons. Elles sont alors essentielles à notre alimentation.

Découvrez cette recette de salade, comportant plusieurs plantes sauvages.  


[1] Texte provenant du Livre qui fait du bien, par Guylaine Cliche

[2] Texte provenant du Livre qui fait du bien, par Guylaine Cliche

[3] Claude Lavoie, biologiste https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1177790/il-faut-cesser-de-lutter-contre-les-pissenlits-disent-des-experts