Catégories
Cuisine Tonique

Lundi sans viande? Et pourquoi donc?

Par Lucie Octeau
Blogmestre

Depuis quelques semaines, nos billets du lundi parlent d’alimentation. Puisque le Spa Eastman a joint le mouvement « Lundi sans viande », nous avons choisi cette journée pour vous partager ici des recettes sans viande, savoureuses et faciles à réaliser.

Aujourd’hui cependant, nous allons sauter un tour. Pas de recette. Plutôt un partage d’informations qui pourront peut-être « nourrir » l’idée de réduire notre consommation de viande.

Image du livre « L'envers de l'assiette » de Laure Waridel

À la dernière Expo Manger Santé, j’ai eu le plaisir de rencontrer brièvement Laure Waridel. Quelle femme inspirante! Si vous avez quelques minutes, faites-vous plaisir et regardez cette entrevue qu’elle accordait il y a quelques semaines au magazine Châtelaine dans le cadre de l’hommage aux Femmes de Paroles.

Laure Waridel, donc, était en séance de signature à ExpoManger Santé pour son livre « L’envers de l’assiette – Et quelques idées pour la remettre à l’endroit ». J’allais à son stand précisément pour me procurer son livre. Lorsque je lui ai dit que j’étais la blogmestre du Spa Eastman, elle m’a généreusement invitée à piger dans son ouvrage pour vous partager les informations que je jugerais pertinente.  J’ai évidemment plongé dans cette lecture à grands coups de marqueur jaune. Je ne peux que vous encourager à vous le procurer. Il y a là une mine d’informations que nous devrions tous connaître, autant pour notre santé que pour celle de tous les habitants de la terre… et de la planète elle-même. Je me contenterai d’échapper ici quelques extraits tirés du chapitre où elle discute des impacts de la consommation mondiale de viande :

« Votre médecin vous conseille de réduire votre consommation de viande? Réjouissez-vous, car, ce faisant, vous réduirez aussi la taille de votre empreinte écologique et sociale. (…) Il faut en effet 8 kg de céréales pour produire 1 seul kg de boeuf. (…) De manière générale, plus nous consommons de la viande, plus nous demandons à la terre de produire des céréales et des fourrages pour nourri les animaux plutôt que d’alimenter directement les humains. Cela se traduit par une augmentation du défrichage des forêts et des terres sauvages, ainsi qu’une utilisation croissante de pesticdes, d’engrais chimiques et d’énergie. Sans compter que la production de viande demande entre 6 et 20 fois plus d’eau que celle de céréales. » 

« À l’échelle de la planète, pas moins de 70 % des terres agricoles est ainsi consacré à l’élevage animal. »

« À l’échelle de la planète, il (l’élevage intensif) serait responsable de 18 % des émissions de gaz à effet de serre, principalement à cause de la déforestation nécessaire à l’élevage. » (ça, et les flatulences des cheptels!)

« Le saviez-vous… Manger des légumineuses, des noix, des graines et du soya ajoute des phytoprotecteurs, des antioxydants et des fibres à notre alimentation, tout en réduisant notre apport en gras saturé et en cholestérol. Comme le soutiennent les spécialistes de la santé associés au mouvement « Lundi sans viande » : « Substituer des repas de viandes par davantage de végétaux permet de réduire nos risques de cancers, maladies cardiaques, obésité, hypertension artérielle, diabète, maladies rénales, etc. »

La lecture de ce livre est fascinante. Certains diraient plutôt « déprimante ». Je pense que cela dépend seulement de ce qu’on choisit d’en faire. Si on passe à l’action, ou pas.

Parlant d’actions concrètes, c’est la période de l’année où l’on peut se choisir un fermier de famille via Équiterre.org, fermier  qui vous approvisionnera en fruits et légumes frais et biologiques pendant tout l’été. Pour moi, un des gros avantages de cette formule tient en l’effet de surprise que l’on a de découvrir chaque semaine un panier différent. Rien de pire que les mêmes étals de la même épicerie pour acheter les mêmes aliments semaine après semaine. Avec un panier bio d’un fermier de famille, fraîcheur et variété sont au rendez-vous!

Pour ceux qui ont un potager, c’est aussi le temps de penser à vos semis ou à tout le moins à votre choix de semences. Je vous propose deux sites intéressants qui nous permettent de commander des semences biologiques, souvent même des semences anciennes (c’est-à-dire des légumes non génétiquement modifiés; tant qu’à faire!). Il s’agit des Jardins de l’Écoumène, situés dans Lanaudière, et La Société des Jardins de Kamouraska.

Finalement, voici une autre piste si vous voulez encore plus « de viande » ( ! ) pour alimenter votre réflexion sur la consommation de viande, un nouvel ouvrage déniché sur le toujours brillant blogue Penser avant d’ouvrir la bouche : « L’éthique animale » de Jean-Baptiste Jeangène Vilmer.

Je vous laisse avec deux questions en vous invitant à laisser vos réponses en commentaire à ce billet :

1. Essayez-vous de diminuer votre consommation de viande?

2. Si oui, quelle est votre principale motivation?

Au plaisir de vous lire!

Lucie