Catégories
Art de vivre

Vieillir en forme et en santé… c’est possible!

Lors d’un de mes derniers séjours au Spa Eastman, j’ai fait la connaissance de Claire. Elle était en séjour pour quelques jours. Nous avons assisté ensemble à la conférence de Marie-Josée Dauphinais, kinésiologue, sur la motivation à s’entraîner. Claire et moi, on se plaignait d’être trop longtemps immobiles devant nos écrans d’ordinateurs et on était toutes deux à la recherche de trucs pour se convaincre de bouger un peu.


L’atelier de Marie-Josée tombait donc à point. À travers toutes les informations et tous les trucs qu’elle nous a partagés, il y en a deux qui m’ont particulièrement marquée.

D’abord, il faut faire le choix conscient de vouloir être plus actif. Dans mon cas, à 43 ans, je sais que la nature et ma bonne étoile ne me garantiront pas la forme et la santé pour le reste de mes jours. Les fréquentes raideurs à mon cou et douleurs aux épaules, aux coudes et aux poignets confirment que ma carcasse s’encrasse lentement mais sûrement. Si je ne m’occupe pas de ma flexibilité dès maintenant, je vais bientôt avoir du mal à me pencher pour attacher mes bottines! Et si je ne fais pas assez d’activité physique, un simple escalier va finir par m’essouffler. Mais… pas facile de s’imposer discipline et rigueur du jour au lendemain. Je me fais plein de promesses que je n’arrive pas à tenir; alors en plus, je me sens coupable lorsque je ne respecte pas mes objectifs. Là-dessus, Marie-Josée avait un argument béton : choisir de préserver sa forme physique en étant plus actif, c’est un choix qu’on fait pour le reste de nos jours. C’est un engagement à long terme… pas obligé de tout faire la première semaine!!! (pourvou que ça doure!)

L’air de rien, ça m’a enlevé un poids énorme.

La deuxième clé, que j’ai précieusement conservée, c’est d’intégrer des « micro-pauses » à mes journées de travail. Combien « micro »? 20 secondes aux 20 minutes. Presque rien. Suffit de se télécharger une petite minuterie (ça se trouve sur Google) qui appaîtra à l’écran ou sonnera toutes les 20 minutes. Là, pour quelqu’un qui travaille à l’ordinateur, il suffit de se lever et faire quelques étirements en prenant trois ou quatre bonnes grandes respirations. Une affaire de rien. Pourtant, l’impact est majeur.

Marie-Josée nous a raconté qu’un groupe de chirurgiens du centre hospitalier universitaire de Sherbrooke avait accepté de se prêter à l’exercice, sous la supervision d’un éminent professeur de kinésiologie, et d’intégrer les micro-pauses à leurs journées en salle d’opération. Dans leur cas, les étirements se faisaient principalement assis puisque le travail leur demande d’être constamment debout. Alors à toutes les 20 minutes (évidemment sauf dans certains moments cruciaux des interventions qui ne le permettaient pas), les chirurgiens déposaient leurs outils, s’éloignaient de quelques pas, s’assoyaient sur une chaise et faisaient quelques étirements pour le dos, le cou, les jambes ou les bras, pendant 20 secondes, le temps de quelques bonnes respirations.

Les résultats sont époustouflants. Au bout de quelque chose comme trois mois (si ma mémoire est bonne), les chirurgiens se sont soumis à quelques tests pour évaluer l’impact des micro-pauses sur leur travail. Leur travail, qui demande une dextérité peu commune, s’est révélé quatre fois plus précis qu’avant l’expérience. Et ils pouvaient effectuer de une à deux opérations de plus par jour, avec plus d’efficacité et moins de fatigue!

Moi, ça, ça me fait bouger. D’ailleurs, je me suis levée entre le quatrième et le cinquième paragraphe. J’ai étiré mes bras au-dessus de ma tête, grande respiration, une fois les mains à l’arrière du dos, grande respiration, et les mains vers le  plancher en me penchant vers l’avant, plus une autre grande respiration. Et j’suis sûre que vous ne vous êtes rendus compte de rien!

Il y a toutes sortes de bonnes raisons d’être actifs physiquement et plein de bons trucs pour s’y motiver. Suffit de trouver celui qui nous allume.

Si « l’engagement à long terme » ni les « micro-pauses » ne vous ont convaincu, je vous propose ce petit vidéo, gracieuseté de Claire qui m’en a envoyé le lien.

Voilà une magnifique illustration du cadeau qu’on se fait en restant actif. À la fois inspirant et motivant. Surtout si vous prenez la peine de faire une micro-pause tout en regardant le clip! Voir le vidéo.

Bonne motivation!

Lucie